[Review] H.P. Lovecraft : La Couleur tombée du Ciel (recueil, Folio SF)

Pendant les prochains mois, toutes les deux semaines, une note programmée de revue d’un livre ou d’un recueil de nouvelles de H.P. Lovecraft apparaîtra. Ces revues ont été prises et modifiées depuis celles que j’ai écrites sur le site Babelio.

CVT_La-Couleur-tombee-du-ciel_1661

La Couleur tombée du ciel est un recueil de quatre nouvelles: la Couleur tombée du ciel, l’Abomination de Dunwich, Celui qui chuchotait dans les ténèbres et le Cauchemar d’Innsmouth.

Premièrement ce recueil contient des textes de Lovecraft qui font probablement partie de ses meilleurs. le thème et point commun des nouvelles de ce recueil est sans doute la ruralité, les mythes et légendes d’endroits reculés des États-Unis où sont mises en scène des histoires que le narrateur croit d’abord provenir du folklore local alors qu’il s’agit bien « d’horreurs provenant d’Ailleurs ». J’ai par ailleurs beaucoup apprécié la traduction de Jacques Papy qui semble s’être beaucoup appliqué à retranscrire l’accent « campagnard » de bon nombre de personnages, la transcription rend très bien.

Bien que ne comprenant pas la nouvelle culte « L’Appel de Cthulhu », ce recueil peut convenir pour commencer la lecture de H.P. Lovecraft, car ces nouvelles se lisent vite, le style est facile à comprendre. Le recueil comprend notamment deux nouvelles fondamentales dans l’œuvre de Lovecraft: l’Abomination de Dunwich et Le Cauchemar D’Innsmouth. Si vous deviez n’en lire que deux dans ce recueil, ce seraient celles-là !

En revanche, contrairement à ce que j’ai écrit sur Babelio, à la réflexion je dirais que d’un autre côté, les nombreuses références au panthéon délirant de Lovecraft pourront sembler un peu déroutantes pour les néophytes. Pour bien apprécier ce recueil, avoir lu la nouvelle L’Appel de Cthulhu me semble tout de même être un prérequis. Les connaisseurs retrouveront de nombreuses allusions aux Dieux comme Shub-Niggurath, Dagon ou Yog-Sothoth qui font tout le sel des oeuvres de Lovecraft.

On aime:

  • Tout ! Il s’agit d’un très bon recueil ne contenant que des nouvelles généralement plébiscitées par les fans de Lovecraft, et faisant partie de ses meilleures.

En résumé, il s’agit d’un très bon recueil pour quiconque a déjà un minimum de « culture Lovecraftienne ». Les néophytes devraient apprécier également, mais ne comprendront peut-être pas toute l’étendue de la flopée de références au reste de son œuvre que Lovecraft distille dans ces nouvelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.