[Review] H.P. Lovecraft – Les Montagnes Hallucinées (recueil, Hélios)

Cette revue est publiée en parallèle de celle que j’ai écrite sur le site Babelio.

lesmotagneshallucinees

Le recueil Les Montagnes Hallucinées paru aux éditions Hélios est composé de six nouvelles: Dagon, La Cité sans Nom, Prisonnier des pharaons, L’appel de Cthulhu, Les Montagnes Hallucinées et Dans l’abîme du temps.

Une impression globalement positive sur ce recueil bien qu’un peu mitigée, et je vais tenter d’expliquer pourquoi.
Pour moi les quatre textes forts du recueil sont la Cité Sans Nom, Cthulhu, Les montagnes hallucinées et Dans l’abîme du temps.

Parlons alors des points « faibles » (si on peut dire): Dagon, qui est la première du recueil, m’a un peu surpris par sa brièveté (8 pages). Dans le même temps, il s’agit si je me souviens bien d’un des textes fondateurs de Lovecraft (un des premiers sinon le premier à mettre en scène une créature type « Grand Ancien »). le choix de l’avoir inclus dans cette édition peut alors se comprendre, même si le niveau du texte est bien sûr inférieur à la qualité globale des autres nouvelles du recueil.

Pour Prisonnier des pharaons, j’ai déjà trouvé le choix un peu plus étrange. Il ne s’agit pas d’une des meilleures histoires de Lovecraft, qui l’avait écrite sur commande de Harry Houdini (que Lovecraft trouvait prétentieux et ridicule, par ailleurs). Écrite après « La Cité sans nom« , le fait de l’avoir placée, dans le recueil, après cette dernière permet de se rendre compte d’à quel point Lovecraft s’est auto-plagié pour cette nouvelle et n’a absolument pas cherché à innover, probablement car il s’agissait d’un travail de commande, pour quelqu’un qu’il ne tenait par ailleurs pas en grand respect.
En faisant ce choix, l’éditeur a probablement tenu à nous montrer une autre face de l’œuvre de Lovecraft, mais il s’agit pour moi du texte le plus faible du recueil, que vous pourriez presque sauter sans remords.

Pour le reste, il s’agit bien là de très bons textes de l’auteur ! Le recueil comprend la nouvelle culte de l’auteur L’Appel de Cthulhu, et Les Montagnes Hallucinées, la nouvelle titre, moins connue mais tout aussi importante dans son œuvre, a le mérite, malgré un style complexe voulu par Lovecraft qui souhaitait que son texte soit le plus précis possible au niveau de la terminologie, d’apporter une véritable fresque historique du déroulement des événements extraterrestres ayant eu lieu sur Terre. Ce n’est pas pour rien que ce qui y est décrit a servi de base à de nombreux scénarios de fans en tous genres.

Autre point négatif plus de l’ordre technique: alors que je ne cherche pas les fautes dans les livres, j’ai remarqué une petite dizaines d’erreurs qui sautent plus ou moins aux yeux dans cette édition: coquilles, fautes d’accord, de conjugaison… Dommage car pourtant le livre n’est pas spécialement gros (moins de 400 pages) !

Je pense donc que le livre aurait pu bénéficier d’une relecture de plus et, peut-être, d’un mot sur la sélection des textes proposés. En revanche, cette nouvelle traduction ne m’a pas particulièrement choqué, mais à part l’Appel de Cthulhu, je n’ai pas lu les autres textes dans d’autres éditions. Mon avis ne sera donc peut-être pas pertinent.

On aime:

  • L’Appel de Cthulhu : la nouvelle culte, que tout néophyte se doit d’avoir lu !
  • Les Montagnes Hallucinées : Derrière un rythme qui peut paraître un peu mou aujourd’hui et une terminologie volontairement très technique, se cache un autre texte fondateur de Lovecraft, donnant notamment beaucoup de contexte sur l’interaction entre les races extraterrestres et la planète Terre depuis leur arrivée.
  • La Cité Sans Nom
  • Dans l’abîme du temps

On aime moins:

  • Dagon
  • Prisonnier des pharaons
  • La finition du livre qui aurait pu être améliorable

Pour finir, je dirais que malgré ces petits défauts, les quatre « textes forts » valent le détour, et L’Appel de Cthulhu et Les Montagnes Hallucinées font partie des textes fondateurs de Lovecraft, donc vous pouvez y aller !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.