[Review] H.P. Lovecraft – Par-delà le mur du sommeil (recueil, Folio SF)

Cette revue est publiée en parallèle de celle que j’ai écrite sur le site Babelio.

par-dela-le-mur-du-sommeil-92549« Par-delà le mur du sommeil » de Folio SF est un recueil de nouvelles contenant les histoires suivantes : Par-delà le mur du sommeil, Les rats dans les murs, Le monstre sur le seuil, Celui qui hantait les ténèbres et l’Affaire Charles Dexter Ward, à savoir que cette dernière, l’histoire la plus longue jamais publiée par Lovecraft, constitue les deux tiers du livre (environ 200 pages).

Le thème central de ce recueil est la possession, qu’elle soit psychique ou physique, une notion somme toute assez récurrente chez Lovecraft. Dans chaque histoire de ce recueil, il est question de manipulation psychologique, de fascination morbide et surnaturelle, et, généralement, de mort parfois violente et inexplicable.

Passez donc votre chemin si vous n’aimez pas Lovecraft en temps normal, les amateurs pourront en revanche une fois de plus se replonger dans le monde torturé et bizarre des créatures fantastiques et sorciers démoniaques qui peuplent l’œuvre de Lovecraft.

Je vous conseillerais cependant de ne pas vous laisser décourager par la nouvelle titre, en tête de recueil, qui est à mon sens la plus faible. Cela s’améliore avec la suite. Vous apprécierez davantage Le monstre sur le seuil en ayant d’abord lu « Le Cauchemar d’Innsmouth » (qu’on peut trouver dans le recueil La couleur tombée du ciel aux mêmes éditions), et j’ai notamment une préférence pour Celui qui hantait les ténèbres (une des rares histoires de l’auteur mentionnant la Sagesse des Étoiles, le culte voué à Nyarlathotep), et L’Affaire Charles Dexter Ward, une passionnante enquête à rebours où l’on découvre a posteriori les manigances de sorciers nécromanciens se réincarnant à travers les époques dont l’ambiance, notamment marquée par les lettres manuscrites des sorciers utilisant une forme d’anglais archaïque inventée par Lovecraft, est ici parfaitement retranscrite par la traduction française.

On aime:

  • Le monstre sur le seuil : avec une des meilleures phrases d’introduction que vous aurez l’occasion de lire
  • Celui qui hantait les ténèbres : une des trop rares histoires ayant trait à la divinité Nyarlathotep et au culte qui l’entoure
  • L’Affaire Charles Dexter Ward : une enquête à rebours  sur le démantèlement d’une confrérie de nécromanciens fidèles de Yog-Sothoth qui sait rester palpitante jusqu’au bout !

On aime moins:

  • Par-delà le mur du sommeil

En bref, un volume à découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.